lundi 17 septembre 2012

Les vendanges en 1900


Le raisin est mûr, Monsieur le comte fait sonner la cloche de l'église pour prévenir les vignerons. C'est le "ban" des vendanges.

Le clos Charlemangne 

En ce premier jour des vendanges, monsieur le comte salue l'équipe de vendangeurs venus avec femmes et enfants.
"Louis, tout est-il prêt pour commencer à vendanger ? "
" oui, Monsieur le comte, j'ai préparé les paniers, les bouilles, les serpettes, ainsi que les cuves et les fûts que j'ai fait cerclé à neuf."
Plus loin dans la cour, Jules attelle l'âne et lui accroche un panier de chaque côté.
" Jules, tu iras sur le coteau situé derrière le village "
" oui,Monsieur le comte"

Sous le ciel qui commence à s'éclaircir, lentement, les vendangeurs pénètrent dans le vignoble en haut du coteau. La lumière pâle du soleil automnal fait briller le feuillage des vignes et les lourdes grappes de raisin noirs.
A l'aide de la serpette, les coupeuses penchées sur les rangs récoltent les juteuses grappes qu'elles posent dans le panier.

Jules Breton 


Le bruit des cloches fait lever la tête de tous les vendangeurs, c'est le moment  de déjeuner. Ils se rendent près de la cadole qui leur conserve leurs mangeailles au frais. Et c'est souvent assis sur l'herbe qu'ils partagent leur frugal repas.

Cadole faite de pierres sèches.

Après une dure journée de labeur, l'âne fatigué et le char alourdit de raisins, escorté des enfants, partent pour le cuvier.
" Louis, garde quelques gens avec toi, pour fouler le raisin dans la cuve " dit monsieur le comte.

Guillaume et Simon, deux jeunes hommes, écrasent le raisin pieds nus et le liquide rouge sang coule dans pressoir. Et dans le tire-vin la fermentation sera surveillée de près.

Le travail est dur pour les paysans et le comte le sait. Souvent, la journée se termine par un repas abondant et l'atmosphère est très joyeuse.


...Ecoute le cri des vendanges
Qui monte du pressoir voisin
Vois les sentiers rocheux des granges
Rougis par le sang des raisins...

Lamartine







26 commentaires:

  1. Joli texte ! A part le foulage au pied et l'emploi de travailleurs sans papiers, rien n'a vraiment changé.............les travaux de la terre sont tous très durs ! je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Alixe bonsoir
    Un superbe texte et de très belles photos aussi
    OUI la serpette que je connais bien ayant pu faire les vendanges étant gamine pendant plusieurs années
    Un travail pénible mais si je voulais me payer ma petite mobylette je devais travailler
    L'argent ne tombe pas du ciel et je pense qu'il faut cesser de rêver ( je dis cela pour ces jeunes) que je vois avec de belles voitures de superbes fringues aussi
    Pourtant ces jeunes ne font rien*
    BREF j'avais envie de parler ce soir

    Merci pour cette Cadole faite de pierres sèches.
    Comment ne pas craquer lorsqu'on adore les pierres!!!!!!!!!!!
    Ecouter le cris des vendanges!!!!!! Bravo à Lamartine qui parle en chantant
    Je t'embrasse fort ALIXE
    Je vais de mieux en mieux
    BISOU

    RépondreSupprimer
  3. Encore un bien joli billet !! tes photos sont très jolies et j'aime ce poème de Lamartine qui a souvent séjourné dans notre région.
    A demain, bises

    RépondreSupprimer
  4. C'est un bel article qui me parle beaucoup.. je dirais que dans mon enfance les vendanges ressemblaient encore beaucoup à tout cela. Hier c'était le ban des vendanges à Saint-Emilion, je ne le loupais jamais. je dois dire que depuis que mes parents ne sont plus là ce n'est plus pareil mais j'y vais encore de temps en temps. Merci pour ce beau partage saisonnier et les jolies photos alixe, je te souhaite une très bonne fin de soirée, à bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. je viens te dire bonjour je n'ai pas cours ce matin bisou

    RépondreSupprimer
  6. Charlemagne, Chambertin...
    Lorsque j'habitais Lyon, je me suis rendu plusieurs fois aux archives de Dijon et de Beaune dans le cadre de mes recherches généalogiques. La famille coté de mon père est originaire de la région de Beaune. j'ai trouvé des documents début 19ème sur les vendanges de mes aïeux dans cette région. Un peu comme Lamartine le raconte. Mais avec plus de pauvreté, plus de dénouement.
    Bonne journée Alixe.

    RépondreSupprimer
  7. Belle histoire mais j'ai l'impression que l’atmosphère que tu décris à travers tes mots est toujours celle d'aujourd'hui ! Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  8. C'est un bien beau billet Alixe. Ma maman pendant la gurre était réfugiée en Champagne avec sa famille, chez des vignerons et elle aimait nous raconter ces moment de vendange. Jeune fille elle a continué à aller là-bas à cette époque de l'année, pour se faire quelques sous et pour l'ambiance...
    Belle soirée. Bizh
    Corinne

    RépondreSupprimer
  9. Tu sais j'adore le raisin mais je n'ai jamais fait les vendanges
    Pas de photos non je me suis repos bisou ALixe

    RépondreSupprimer
  10. Passe une belle soirée ALIXE
    TU regardes peut être la télé!!!!!!!!
    Je vais la regarder aussi et demain je me sentirai encore mieux
    Mes yeux sont moins gonflés mais je me sens encore assez fatiguée
    DEMAIN je garde un bébé toute la journée alors comme cette petite est si gentille je pourrai aussi faire la sieste avec elle
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  11. ALixe je viens te dire bonsoir
    Je te souhaite une belle soirée
    BISOU

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour!
    J'aime beaucoup votre blog.
    U vous êtes toujours passionnant et intéressant messages
    Je suis émerveillé de vos photos. Ils sont si beaux.
    .
    Cordialement
    Lucia

    RépondreSupprimer
  13. Alixe coucou j'espère que tu vas bien
    Là je vais me reposer j'ai ramasser mes olives ensuite j'ai voulu toucher et tailler des pierres mais je suis ce soir H service
    jE VAIS MIEUX donc je bouge
    BISOU ALIXE

    RépondreSupprimer
  14. COUCOU avant de passer dans la cuisine je viens te ire bonjour TU vas bien ALIXE bisou

    RépondreSupprimer
  15. I am pleased that I can admire such a magnificent views. I am greeting

    RépondreSupprimer
  16. ALIXE bonsoir
    NON je ne fais pas d'huile avec ces olives
    Ce sont des picholines et elles se mangent naturellement
    je n'ai encore jamais essayé de faire de l'huile ALIXE
    Ces olives seront dans des pots rien de plus
    Mais tu sais la préparation est très simple
    Par contre il ne faut pas oublier de les rincer
    et très souvent
    Cette nuit je suis partie les rincer et les remuer aussi
    Mais c'est ainsi puis j'adore les olives aussi
    TU es occupée à la Mairie oui mais tu sais si
    je ne te vois pas ce n'est pas important car je suis chez
    toi
    NON je ne te surveille pas ce n'est pas mon genre*
    Mais j'aime passer sur ton blog voilà
    Je vais partir boire un grand verre d'eau
    Je t'embrasse ALIXE
    TU peux le retirer si tu veux mon commentaire

    RépondreSupprimer
  17. COUCOU oui demain repos et je suis très content tu sais bisou

    RépondreSupprimer
  18. Vive les vendages de tous temps ... le clos est magnifique !! Lamartine l'a dit tellement bien (comme d'habitude). Et toi aussi !!! Bon week-end et bisous, Alixe.

    RépondreSupprimer
  19. magnifiques photos , cordialement Bonita :)))

    RépondreSupprimer
  20. Les vendanges faisaient parties de la vie des villages. J'imagine mes grands-parents et avant eux, leurs parents... il a de très jolies cadoles sur la route de Chagny à Beaune. Bises et bon mercredi

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Alixe
    Bel article et joli texte pour ces vendanges ., j'aime bien la cadole cela ferait une superbe aquarelle .
    Bon dimanche
    Bizzz

    RépondreSupprimer
  22. J'aime beaucoup ces petites chroniques-là !
    Bises
    Hélène

    RépondreSupprimer